Cette méditation est la première d'une série sur le thème du messager du Seigneur qui comprend en tout quinze méditations.
Les traducteurs ont utilisé d'autres expressions pour désigner « le messager du Seigneur » : « le messager de Dieu », « l’ange de l’Éternel » ou « l’ange de Dieu ».

Télécharger la méditation

A4 noir et blanc
Résumé de la conférence

Jésus et le messager du Seigneur

(1e partie)

Textes de référence :

« Aggée, messager du SEIGNEUR, dit au peuple, comme un message du SEIGNEUR : Je suis avec vous – déclaration du SEIGNEUR. » (Aggée 1.13)

« Il leva les yeux et vit trois hommes debout devant lui. » (Genèse 18.2)

Les textes bibliques sont cités selon la Nouvelle Bible Segond sauf avis contraire.

Réflexions :

Comment le prophète Aggée se présente-t-il à son peuple dès la première déclaration de son livre, Aggée 1.13 ? (Voir le texte de référence ci-dessus)

Le prophète Aggée se présente comme « messager du Seigneur ». Par cette expression, il définit sa mission qui consiste à transmettre des messages qui lui ont été confiés par le Seigneur. Cette déclaration nous permet de comprendre qu’un prophète est avant tout un homme qui divulgue des messages venant de Dieu et devient ainsi un représentant de Dieu sur la terre.

Avec l’étude n° 20, nous commençons une série d’articles pour faire connaissance avec celui que la Bible appelle à plusieurs reprises « le messager du Seigneur » ou « le messager de Dieu » ou selon d’autres versions de la Bible « l’ange de l’Éternel » ou « l’ange de Dieu ».

Qui est ce « messager du Seigneur » apparaissant lors de quelques rares occasions au cours de l’histoire biblique et qui refuse de donner son nom lorsqu’on le lui demande ?

Pour nous permettre d’avoir une vision complète à propos du messager du Seigneur, avant d’étudier les textes qui mentionnent ces apparitions, nous allons consacrer cet article à un texte qui décrit le moment où Dieu est apparu à Abraham parmi les térébinthes de Mamré (Genèse 18). Dans sa forme, cette apparition est unique dans la Bible. Elle nous prépare à comprendre qui est le messager du Seigneur.

Pourriez-vous dire comment Dieu s’est présenté à Abraham lors de l’apparition de Mamré décrite dans le texte suivant : « 1Le SEIGNEUR lui apparut aux térébinthes de Mamré, alors qu’il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. 2Il leva les yeux et vit trois hommes debout devant lui. Quand il les vit, il courut à leur rencontre, depuis l’entrée de sa tente, se prosterna jusqu’à terre 3et dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe pas, je te prie, sans t’arrêter chez moi, ton serviteur ! » (Genèse 18.1-3)

Le récit de l’annonciation de la naissance du fils d’Abraham et de Sara commence par cette apparition du Seigneur à Abraham. Ce n’est pas la première apparition du Seigneur à Abraham mais cette fois le Seigneur apparaît sous une forme humaine : c’est ce qui ressort des versets ci-dessus.

Pourriez-vous trouver plusieurs des cinq détails du texte de Genèse 18.1-3 qui montrent que les hommes qu’Abraham voit ne sont pas des hommes ordinaires ?

  1. Immédiatement après avoir mentionné l’apparition du Seigneur, Abraham leva les yeux et trois hommes sont là « devant lui » ou autre possibilité de traduction « au-dessus de lui » ce qui donne à ces personnes une supériorité par rapport à Abraham. Supériorité qui s’explique par la suite lorsque le lecteur découvrira que ces trois hommes sont des êtres célestes.
  2. Par deux fois, l’auteur écrit qu’Abraham les vit, la première fois il les identifie comme des hommes.
  3. La seconde fois, Abraham reconnaît en eux des êtres qui lui sont supérieurs car lorsqu’il les voit, il court vers eux pour les rencontrer et il se prosterne devant eux.
  4. Abraham remarque que l’un deux est différent des deux autres et il s’adresse uniquement à lui dans un premier temps.
  5. Le mot « Seigneur » dans le texte original désigne Dieu. S’il désignait un homme la forme écrite et la prononciation du mot « seigneur » seraient différentes.

Une question est posée au chapitre 18 verset 9 : « Alors ils lui dirent : Où est Sara, ta femme ? Il répondit : Elle est là dans la tente. » Qui pose cette question ?

Si l’on reprend le contexte qui précède cette question « ils » désigne les trois hommes qui sont accueillis par Abraham.

Une promesse est faite au verset 10 : « Je reviendrai chez toi l’année prochaine ; Sara, ta femme aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente qui était derrière lui. »

Qui fait cette promesse ? Pourquoi un seul prend la parole maintenant et plus les trois ?

Au début du récit devant ces trois hommes, Abraham ne s’était adressé qu’à Dieu(voir le verset 3). Ici, ils sont toujours trois mais un seul prend la parole car un seul peut réaliser la promesse qui est faite.

Celui qui fait la promesse est déterminé, il sait que Sara aura le fils annoncé. Le texte original montre cette détermination avec une forme d’insistance en utilisant deux fois de suite le verbe « revenir ».

Quelle précision est-il donnée au verset 11 à propos de Sara ?

« Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge, et Sara avait cessé d’avoir ses règles. »

Sara n’a pas eu d’enfant parce qu’elle était stérile et à présent le texte précise qu’elle est ménopausée. Elle n’a donc plus la possibilité, physiquement, d’avoir un enfant.

Dans ces conditions, qui est le seul à pouvoir annoncer que Sara aura un enfant d’ici un an ?

Qui avait déjà fait cette promesse à Abraham dans l’apparition qui précédait celle-ci ?

« Mais mon alliance, je l’établirai avec Isaac, celui que Sara te donnera l’année prochaine. Lorsqu’il eut achevé de lui parler, Dieu s’éleva au-dessus d’Abraham. » (Genèse 17.21, 22)

Quelle précision le texte biblique donne-t-il lorsqu’il rend compte de la réalisation de la promesse ?

« Le SEIGNEUR intervint en faveur de Sara, comme il l’avait dit. Le SEIGNEUR agit envers Sara selon sa parole. Sara fut enceinte et donna un fils à Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé dont Dieu avait parlé. » (Genèse 21.1, 2)

La détermination exprimée au verset 10 et les deux versets bibliques qui viennent d’être cités confirment bien que c’est Dieu qui a annoncé que Sara aura un fils d’ici un an.

Revenons à ce que ce texte nous dit de l’endroit où se trouve Sara lorsque Dieu annonce à Abraham qu’elle aura un fils : « Sara écoutait à l’entrée de la tente qui était derrière lui. » (Genèse 18.10)

Pourquoi ces hommes ont-ils demandé où était Sara puisqu’ensuite ils ne l’ont pas invitée à les rejoindre et que Dieu s’est adressé uniquement à Abraham ?

Pourquoi l’auteur de ce texte précise-t-il l’endroit exact où se trouve Sara par rapport à celui qui parle ?

Cette petite précision a toute son importante. « Sara écoutait à l’entrée de la tente » avec la localisation exacte de sa position « qui était derrière lui ». Notons que la Septante, traduction grecque de l’Ancien Testament, a traduit « elle était derrière lui ». Pour comprendre, il faut lire la suite du texte.

Comment Sara réagit-elle lorsqu’elle entend cette promesse ?

« Sara rit en elle-même : Maintenant que je suis usée, se dit-elle, aurais-je encore du plaisir ? D’ailleurs mon maître aussi est vieux. » (Genèse 18.12)

Immédiatement après la réaction de Sara, quelle est la réaction du Seigneur ?

« Le SEIGNEUR dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Pourrais-je vraiment avoir un enfant, moi qui suis vieille ? »

Vous avez remarqué que maintenant, ce n’est plus « il » qui parle mais c’est bien le Seigneur lui-même, celui qui a fait la promesse.

Pourquoi Dieu s’adresse-t-il à Abraham pour une question qui concerne directement Sara ?

D’après le contexte, Dieu a pris un aspect humain avec les limites de l’homme. D’après Genèse Il a besoin de se reposer, de laver ses pieds, il mange comme cela est rapporté aux versets 4-8 de ce chapitre.

D’après le verset 10, Sara est derrière l’homme qui a fait la promesse, il ne peut donc pas la voir parce que même s’il est Dieu, il a revêtu les limites de l’homme. Pourtant, il sait que Sara a ri, ce rire était intérieur donc inaudible, en plus elle se parle à elle-même, seul Dieu est capable de discerner les pensées d’un être humain.

Ce détail insignifiant est une nouvelle preuve que ce texte veut donner au lecteur : l’homme qu’Abraham a rencontré ce jour-là n’est pas un homme ordinaire mais bien Dieu lui-même.

Que font les trois hommes qui ont visité Abraham lorsque leur mission a été accomplie ?

« Les hommes se levèrent pour partir et se tournèrent du côté de Sodome. » (Genèse 18.16)

Après le récit de l’annonciation de la naissance d’Isaac, les trois hommes partent. Il faut bien insister sur cette expression « récit de l’annonciation » car elle prendra tout son sens dans la suite de l’histoire d’Isaac.

Que pouvez-vous conclure à propos de cette visite de Dieu à Abraham ?

Dieu voulait qu’à l’occasion de l’annonce de la naissance de son fils, Abraham prenne conscience que Dieu pouvait devenir un homme. Cette apparition de Dieu comme un homme est un élément important pour nous faire comprendre qui est le messager du Seigneur.

Nous verrons la suite avec les prochaines méditations.

Dans la même série